Belle représentation de l’AA cet après-midi à Conflans avec notamment une 1ère place en MF6 pour Brigitte qui revient bien après une entorse récente.

Marc nous fait le CR de la course :

« Ce week-end, c'est chocotrail pour plus de 60 AAthlètes mais cela n'a pas empêché certains d'entre nous d'aller faire un tour à Conflans pour la sympathique course des berges. Si mes calculs sont bons, nous étions 9 sur le 15 km et 5 sur le 5 km.
Le parcours des 15 km est très sympa avec un petit tour dans les vieilles ruelles de Conflans, un passage dans le parc du musée de la batellerie et une grande partie sur les bords de Seine avec un passage au confluent. Le parcours permet de croiser et d'encourager les copains et les copines et vers le 12 ème km, la célèbre sente des laveuses coupe un peu les jambes et fait baisser la moyenne sur Strava ou Garmin
?.
Tout le monde a bien couru, Armand a fini en tête et ensuite nous avons réalisé un joli tir groupé avec Greg, François, Micka et les autres. Zaïzaï a fini avec le sourire et en toute facilité, elle en a gardé sous la semelle pour demain. En arrivant sur le parking à 100 mètres du départ, elle a quand même demandé aux organisateurs s'il y avait une navette
?.
Sur le 5 km, de belles performances aussi, notamment de la part de Thierry qui échoue tout près du podium.
Et bien sûr de nouveaux points pour le challenge ont été récoltés aujourd'hui.
Demain, place à la pluie, au vent, à la bouillasse et au chocolat pour la course préférée de Marie Caroline ! À demain. Marc »

https://www.topchrono.biz/fiche-resultat-evenement.php

La SaintéLyon, seconde course de l’année 2019 notée sur mon calendrier depuis un moment avec la Marseille Cassis. A un mois près on est bien dans les deux thèmes, deux ambiances : 25 et grand soleil à Marseille, 5, pluie et boue entre Sainté et Lyon.

Avec Jean et Bertrand nous sommes inscrits sur le relais à 3. Trois entraînements de nuit ensemble pour se mettre dans le bain de la course en frontale (ou ventrale). Un premier fin juin sur les dénivelés de l’Hautil, le second dans le Vexin fin septembre et le dernier sur un petit trail bien sympa de nuit à Genainville, début novembre histoire de se mettre en confiance. Sur ce trail de 16km, les conditions étaient difficiles avec beaucoup de pluie, et un terrain bien gras. Mais au moins on a eu toutes les conditions météo possible avant la doyenne des courses nature (66ème édition).

Le jour J arrive, samedi 30/11 jour de départ. Jean notre warrior et finisseur gère les trajets en voiture aller et retour entre Paris et Lyon. Pas de navette mise en place par l’organisation entre Sainté et Soucieu en Jarrest d’où part le troisième relayeur (dommage). Côté logistique la gestion n’est pas simple et les consignes de l’orga pas très clair pour les relais à 3.

23h30 les premiers coureurs s’élancent sur la course, plusieurs vagues espacées de 10’ partent ensuite. Je monte dans ma navette qui m’emmène au premier point de passage à Sainte Catherine. Bertrand prend le départ dans la 4ème vague : 00h10, pour a partie qui pique le plus 31km avec 900 de D+ 800 en D-. Commence pour moi une très longue attente, j’essaie de gérer au mieux entre rester dans le bus un peu chauffé, et l’espace relais semi ouvert où se fait la transition entre les relayeurs. Je réussie à dormir une petite heure. Ensuite j’ai régulièrement un œil sur le suivi live de la course pour savoir où en est Bertrand. Je suis plutôt confiant, il gère les premiers 18km en 2h05. Il en reste 13, je me dis qu’il arrive pour 4h. Sauf que les conditions de course s’empirent, il ne pleuvait pas au départ mais à partir d’1h du mat’ le brouillard s’en mêle et la pluie devient torrentielle. Je vois des dizaines de coureurs couvert de boue, jusque sur le visage, les chutes et abandons ont été nombreux à Sainte Catherine 1400 abandons sur la totalité des courses (à peu près 10% des coureurs présents).

Il arrive finalement à 4h38 après avoir bravé boue, descente devenue hyper technique et dangereuse, brouillard, pluie etc. Transmission du relais (qui ne ressemble plus à grand-chose). Il m’explique les conditions météo, l’état du terrain et la difficulté d’y voir quelque chose avec le brouillard, surtout quand on porte des lunettes ;-). Je lui montre ou sont les navettes pour repartir sur Lyon et le ravitaillement.

Aller c’est parti mon tour arrive ! Je pars prudemment, je décide de ne pas prendre de risque et de toute façon le rythme est léger en repartant. Les concurrents de la SaintéLyon en solo sont nombreux et déjà éprouvés. Je dépasse pas mal de monde dans la première côte, eh ouai « lui il est frais, il vient de partir ». Je suis vite repéré comme étant relayeur. Les descentes sont très techniques, comme Marie-Caro je rencontre toute sorte de boue avec une préférence pour la glissante. Les pieds en travers ça descend tout seul ! Il faut être vigilant, faire attention aux racines, aux flaques profondes (qui peuvent cacher des cailloux), mais aussi aux ravines qui se sont créées dans les chemins. Difficile de doubler même si les chemins sont assez larges. Sur la route on croise des bénévoles souriants, des habitants font des feux dans les champs pour réchauffer les coureurs, c’est top ! Surtout de nuit, chapeau à eux. Certaines montées son très pentues mais je les prends comme des moments de récupérations et j’adopte la marche rapide. Je boucle les 22km avec 550 de D+ et 900 de D- après 2h50 à la montre (2h54 officiellement) et une dernière longue descente très praticable jusqu’à Soucieu en Jarrest. Il est 7h35 le jour ne va pas tarder à se lever.

Je rejoins Jean dans le gymnase, lui transmet le relais, dont l’état ne s’est pas amélioré depuis Sainte Catherine. Tout comme son porteur ^^. Je salue comme il se doit notre finisher qui doit encore en baver pour 23km. Les conditions ne s’améliorent pas, mais il arrive très rapidement au dernier ravito de Chaponost. Il est en forme. On se dépêche pour tous se retrouver à Lyon pour l’arrivée triomphale. A 9h47 je reçois un texto plus que 5km ! Super on va y arriver à la finir cette course de dingue, d’autant que le final se fait sur le bitume et que la météo devient plus calme. Sauf que ça fait déjà 5km que Jean se bat avec sa cheville (foulure ou entorse) après s’être chopé une satanée caillasse dans une flaque d’eau. Et finalement les difficultés finales s’avèrent compliquées (escaliers à monter et descendre, la montée de Fourvière, passage d’une passerelle en rondin de bois au-dessus d’une rivière etc.). Malgré tout, il (on) franchit la célèbre ligne d’arrivée de la halle Tony Garnier à Lyon ! A 10h31 soit 10h20 de course.

Le challenge est réussi, on récupère les médailles, les bidons (cadeau finisher pour les relais) on se félicite mutuellement pour cette perf !  C’est l’heure de la récompense, un repas bien mérité dans la belle famille sans oublier la traditionnelle bière du coin. Merci à Véronique qui nous a acheminé et repris à l’endroit du dernier relais où il n’y avait aucune navette. C’est un travail d'équipe.

Des conditions climatiques humides et fraîches se sont invitées sur la 66ème édition de la doyenne des courses nature française. Andrésy Athlétisme été présent sur l’épreuve avec Guillaume engagé sur la distance reine de 76km en relais de 4 athlètes. Il a parcouru le relais 3 de Ste Catherine à Soucieu-en-Jarrest soit 22 km. Son ressenti sur la compétition « Belle expérience en relais sur la Saintélyon ce Week-end. 22km pour 550m D+ et 900 en D-. Boue, pluie, ravine, brouillard, tout ça de nuit. C'était dur mais top ! ». Les résultats

 

Notre traileuse « nationale » Mc a encore sévi ce week-end avec en « échauffement » pour le Chocotrail à venir le Trail des 40 bosses. Elle revient sur cette édition boueuse avec une belle seconde place dans sa catégorie.

« Dernière grosse échéance de l’année ce WE en forêt de Montmorency : le trail des 40 bosses. Celui-là, il a l’air de piquer. 41km annoncés (42,3km au final et je les ai bien maudit les 1,3km en plus, ils n’étaient vraiment pas nécessaires) et pas moins de 2000D+ ! La montagne à Paris ! C’est rare un tel ratio en IDF, c’est à faire quoi ! Je note quand même que malgré mon partage sur FB, personne n’a voulu m’accompagner…c’est moche !

Quand le réveil a sonné à 5h30 dimanche et que j’ai vu les trombes d’eau par la fenêtre (ajoutées à toutes celles qui sont tombées toute la semaine), j’avoue que j’ai failli jeter l’éponge !!! Le terrain s’annonce…gras !

Direction Saint Leu la forêt pour un départ à 8h ce qui nécessite une petit demi-heure à la frontale. La pluie tombe drue, il fait 2°C, glagla. En cadeau starter, une « magnifique » paire de gants jaunes fluo que beaucoup étrenneront et qui finiront marron…jaune et marron, c’est vraiment laid ! Avant le départ, je croise le frère de Greg et sa bande qui poussent une joëllette (on se moque un peu de son frère qui s’est dégonflé !!!). La bande était aux 20 bornes et m’ont surnommée « 2h ». Si j’avais su, j’aurais piqué la flamme de Marc, j’aurais eu un surnom plus rapide !!!

Moi qui râlais du manque de boue à Mantes, me voilà servie ! Toutes les sortes de boue : la glissante, la mouillée, la liquide, la gluante, la jaune, la marron, la qui colle, la qui pue (si, si, ça existe !) ! Mais je suis ravie de ma nouvelle paire de Salomon Speedcross avec maxi-mégas crampons, je ne tomberai pas une fois (grande première !) pendant que beaucoup galèrent en mode Holiday on Ice ! J’en verrai des fesses marron !!! (Classe !)

Le parcours est ultra cassant, ça monte, ça descend, ça remonte, ça redescend…très peu de plat pour récupérer, faut bien les caser les 2000m ! Je reconnais beaucoup de chemins empruntés lors du Maxi cross de Bouffémont. Parfois c’est très ludique, on monte à la corde, on descend …à la corde (ça glisse vraiment !!), on passe dans une sorte de tuyau (là ça puait vraiment, de la boue par-dessus les chevilles), on remonte… à la corde !!

L’orga a disséminé des petits panneaux « humoristiques » histoire de nous rappeler qu’on galère grave. Je croise la joëllette vers le 30ème, je les admire la pousser dans une gigantesque montée où je peine à me monter moi-même, c’est impressionnant !!! J’ai le droit à mon petit « Aller 2h !! ». Merci les mecs !! Vous êtes des surhommes !!!

Tiens, j’ai déjà vu ce panneau…On est sur une boucle ! Petit coup au moral, je commence à reconnaitre certains lieux et je m’imagine qu’on a raté une bifurcation et qu’on va nous laisser tourner en rond jusqu’à demain !!Le cauchemar !!!!

Retour à l’endroit où on doit monter et descendre plusieurs fois avec des cordes, je suis un peu entamée, ça casse de devoir lutter en permanence avec la boue, les appuis sont fuyants, les pieds partent dans tous les sens, tu t’équilibres en permanence…Et la météo est atroce : la neige a remplacé la pluie, puis la grêle, re-pluie et quand celle-ci s’arrête vers midi, un vent glacial…Je ferai pas mal de montées à 4 pattes tant ça glisse sur cette deuxième boucle, les 800 coureurs du 20km ayant bien labourés le terrain. Mes gants eux aussi ont fini marrons…

Enfin, nous arrivons dans les rues de St Leu, un bénévole m’indique qu’il faut remonter…Oh NOON, je ne veux pas retourner dans la forêt de la boue !!!! Il me jure que c’est la dernière ! Je devais avoir l’air vraiment au bout de ma vie !!! Mais il ne m’a pas menti, ouf !! Quelques virages dans la ville histoire de décrotter (à peine) ses chaussures et c’est l’arrivée. Bon le cadeau finisher bof, une casquette à la mode des années 80 (mais si, vous savez, en filet derrière !!! )…et jaune !!! Mais le plus, un délicieux hotdog chaud et un grand verre de bière !! Et ça c’est du ravito comme on les aime !!

Résultat : 10ème femme/32 et 2ème de ma catégorie. 169ème sur 312 qui ont pris le départ en 6H21. » Les résultats

Il n’y avait pas que les 20 Bornes dimanche dernier mais aussi le célèbre cross du Figaro. Engagée sur le cross long, Justine revient sur sa brillante performance :

« Le Cross du Figaro, ou le récit d'une course dissidente

J'ai pourtant bien essayé de vous embrigader mais rien n'y a fait : c'est seule que j'ai pris la direction du Parc de Saint-Cloud, ce dimanche matin, où se déroulait le Cross du Figaro, groupe dont je fais partie. Cette année, contrairement aux précédentes, il y avait une équipe dédiée à la filiale du groupe dans laquelle je bosse. Impensable, vous imaginez bien, de louper une si belle occasion de me la raconter devant les collègues en parlant VMA, fractionné et allure au kilo. Et histoire de bien montrer qui est le chef, j'ai choisi de m'aligner sur la plus longue distance : le 20 km… et leurs 450 mètres de dénivelé. C'est parti pour 4 boucles de 5 kilomètres – chouette je déteste ça les boucles ! – et sans mes compères de l'AA pour me distraire. Pas de Marc à vanner, pas d'Eric pour m'encourager, pas de Manu à entendre râler. Heureusement, le parcours est très sympa, ça compense ! Le premier kilomètre est un faux plat montant. Et ça commence déjà à bouchonner… Normal, vu que le départ des 5, 10, 15 et 20 km est donné en même temps. Pas grave : comme j'ai chaussé mes trails, je n'hésite pas à patauger dans la gadoue pour doubler. Arrive la première cote, suivi d'un petit répit avant la deuxième, plus longue et plus raide que la première. J'aperçois un virage à quelques centaines de mètres et je me réconforte en me disant qu'une fois atteint, je serai sortie d'affaire. Erreur ! Ça continue de grimper en zigzag ! Au bout de 3 km de course le parcours devient enfin roulant. Ça y'est je peux lâcher les chevaux ! Et même me faire plaisir dans les deux belles descentes qui nous ramènent au point de départ. Je boucle mon premier tour en 23'51. Ce sera mon plus rapide, étant donné que j'aurai couru tout le long. Au deuxième je choisirai d'alterner marche et course dans certaines montées. Au 3e de marcher dans les cotes les plus dures, ce qui me fera perdre quasi une minute par rapport à mon premier tour mais me permettra de ne pas terminer dans le rouge. Au final 1'37'22, une place de 7e féminine sur 160 et 122e au général, sur 730 coureurs. Bilan sportif positif (merci Coach Gilles pour tes conseils et ton plan d'entraînement), même si je regrette de ne pas avoir passé cette matinée de liesse à vos côtés. Encore bravo à tous pour vos chronos de ce week-end ! ».

http://www.chronorace.be/classements/Classement.aspx?eventId=1192214201954067&mode=large&IdClassement=20636

 

La prépa des 20 Bornes s'est terminée pour beaucoup avec succès. Nous allons  pouvoir désormais nous projeter sur la suite de la saison. Vous trouverez en annexe, un programme d'entraînement pour la fin d'année avec comme fil rouge le Chocotrail et la Corrida de Houilles. Le plan est aussi adapté si vous ne faites pas ces courses. Et pour tout le monde une coupure totale est prévue fin décembre pour récupérer des efforts fournis depuis septembre. En savoir+

Une matinée ensoleillée, un record d’engagés pour Andrésy Athlétisme (88) et beaucoup de records battus ce matin, l’AA a été à la hauteur de l’évènement. Marc nous fait un résumé de la matinée :  

« Ce matin plus de 80 coureurs du club étaient présents sur notre course annuelle toujours aussi bien organisée par André, Xavier et toute leur bande.
Cette année, le beau temps était au rendez-vous et tous les AAthletes ont pu réaliser des performances très satisfaisantes.
Difficile de citer tout le monde mais le coach, David et Farès n'étaient pas venus pour rigoler et leurs chronos sont épatants. Difficile d'imaginer que Farès était à New York il y trois semaines ! Il était frais comme un gardon et sa charmante épouse a d'ailleurs prononcé une magnifique phrase que je suis obligé de vous faire partager :"Avec un mari comme lui, je n'ai pas besoin d'un sac à main". Bravo et comprenne qui pourra ? !
Sur le 10 km, Alex et Adama ont réalisé de belles perfs aussi. Mais on commence à être habitués avec eux.
Difficile de citer tout le monde mais bravo aussi à Sonia qui bat son record sur semi et à Elodie qui termine à fond son 10km avec une facilité déconcertante.
Bravo à Stéphane pour sa magnifique perruque et bravo à tout le monde !
Et une petite pensée pour Juju qui a choisi de la jouer corporate et de participer au cross du Figaro. Personnellement, je pense que ça mérite une sanction exemplaire, par exemple la priver de planteur à la soirée du club.
Prochains rendez-vous : les 15 km de Conflans et le chocotrail où nous serons encore très nombreux !
Bonne soirée. Marc ». Toutes les photos sur le Facebook Salon Vip, merci à Fabienne et Jasmine.

RESU20BORNESAA.pdf
Document Adobe Acrobat [414.0 KB]

93.75 % des adhérents inscrits au club participeront dimanche aux 20 bornes d’Andrésy. C’est un record pour l’AA avec 86 coureurs adultes engagés sur le 10km (45) et le Semi-Marathon (41). A ce chiffre impressionnant, il faut rajouter une trentaine d'enfants de l'école d'athlétisme. Comme l'an passé, des photos "de famille" seront prises à l'entrée du stade.

Les conseils de dernières minutes :

- Pensez à retirer votre dossard samedi pour être plus « détendu » dimanche matin.

- Un petit échauffement s’impose avant la course avec un petit footing d’une dizaine de minutes et 2/3 accélérations progressives.

- Ne partez pas trop vite, gardez en sous le pied jusqu’à la fameuse côte de Verdun.

- Soyez heureux (la banane quoi) de pouvoir participer à cette belle épreuve à domicile (merci aux bénévoles). En savoir+

De très belle performances aujourd’hui pour les athlètes de l’AA .

Marie-Caroline revient le maxi-cross de la Butte Verte et Marc sur le Semi de Boulogne Billancourt :

 

Maxi cross de la Butte Verte par MC :

 

"Petit retour sur le maxi-cross de la Butte Verte que je n’avais pas prévu de faire. Mais qui dit Maxi-cross, dit Maxi-boue et ça, ça me plait, surtout vu ce qui est tombé le vendredi précédent ! Une petite sortie dans l’Hautil maxi-boueuse avec Ketty le samedi et la réception de mes Salomons Speedcross à maxi-crampons pour la maxi-boue finissent de me décider. Et puis, ça compte pour le challenge après tout !!!

C’est à 5 que nous partons en direction de Mantes : Camille, Dolorès, Antonio et bien sûr Thierry l’instigateur de cette merveilleuse idée de sortie !!

Une fois prêts et les dossards épinglés (je vous passe la mission orientation pour trouver les toilettes perdues), il faut s’échauffer. Antonio s’inquiète, il a mis ses runnings. Mais non, aujourd’hui, c’est les trails, c’est la journée maxi-boue voyons !!!  Bon, j’ai essayé de sécher l’échauffement (le coach n’était pas là après tout !!!) mais il faisait vraiment trop froid !!!

Et là…c’est le drame…que du stabilisé, pas une once de boue, pas une flaque, à peine quelques racines (et en plus peintes en jaune, faudrait quand même ^pas risquer de se faire une cheville !!), on aurait dit que quelqu’un avait nettoyé les chemins ! J’ai l’impression qu’on a changé de pays, il ne peut jamais à Mantes ou quoi ??? Déception, déception !!! Au moins, Antonio ne glissera pas !!

Thierry veut aller checker le plan de la course, ne faudrait quand même pas se perdre sur une course de 3 boucles !!! Et là…c’est le drame (bis) !!!! Une méga ligne droite, un virage, une méga ligne droite…mais qu’est-ce que je fais là, on m’a menti, c’est une course sur route en fait, elle est où ma maxi-boue !!!…Tiens, y’a écrit quoi là Thierry en tout petit dans le coin ?? « Faux plat » !!!!! Bon, ok, de la ligne droite, du plat, tout ce que j’aime !!

Contre mauvaise fortune, bon cœur, on se place sur la ligne, tout devant vue la foule présente !!!!, PAN !! Ça part très très vite !!!! Passée la grande ligne droite affreuse et le fameux faux plat, le parcours devient finalement assez sympa et on finit par le véritable parcours de cross de l’après-midi avec ses montées, ses descentes, ses virages, c’est très ludique…mais toujours sans boue…

Au début de la 3ème boucle, on annonce la 3ème féminine juste devant moi. Je la double dès le début de la boucle en me disant que c’est beaucoup trop tôt et que je vais le payer. Mais finalement non ! Je finis 3ème femme au scratch quelques minutes après Antonio. Suivent Thierry et Dolores juste derrière et puis Camille ravie d’avoir fini sa course d’une traite sans marcher, bravo !!!

Au final 2 podiums pour notre petite délégation (Dolorès est 1ère M1F !). Il a fallu que je parle dans le micro, j’ai réussi à placer notre première place au challenge !!! Ainsi que le manque de boue notoire !!!!".

 

Le Semi de Boulogne Billancourt par Marc :

 

"Ce matin, nous étions 7 représentants de L'AA au semi-marathon de Boulogne Billancourt.
C'est une course qui est réputée pour son parcours plutôt roulant avec des passages en bords de Seine et un petit tour par le bois de Boulogne, à côté de l'hippodrome de Longchamp.
La météo est plutôt favorable, il ne pleut pas et presque pas de vent.
Le départ est donné à 10h00 et c'est parti.
Il y a plusieurs meneurs d'allure et avec Éric, nous décidons de suivre les flammes 1h35. Au bout de 5 km, Éric trouve que c'est trop lent, il m'abandonne lâchement et file vers un super chrono de 1.31 pour établir son RP sur la distance.
Je reste tranquillement avec le ballon jusqu'à la fin et finis la course en 1.34. À l'arrivée, on retrouve Bertrand et Yasmine qui tous deux espéraient un peu mieux mais ont bien assuré quand même. D'ailleurs Yasmine finit première du club et première espoir féminine. Radhouane était présent également sur cette course qu'il a terminée en 1.40.
Le binôme Sophie-Corinne est également arrivé à bon port avec un chrono très honorable, les sourires étaient de mise sur la photo de l'arrivée.
En résumé, une course très sympa, un beau t-shirt et une belle médaille.
Maintenant, place aux championnats du monde du club la semaine prochaine à Andrésy.

Marc"

Afin de mettre un prénom sur un visage lors des entraînements ou des divers rassemblements du club, le trombinoscope de l'AA existe depuis 3 années.

Avec l'arrivée d'une vingtaine de nouveaux "bleus" une mise à jour est nécessaire.

Si vous n'apparaissez pas sur le trombino (nouveaux et anciens) ou si vous voulez changer votre photo merci de me la poster par mail (gilcle@cegetel.net). Le Trombinoscope

 

Belle représentation de l’AA ce matin pour la Ronde des 10 côtes. Merci à Philippe C. qui se colle au fameux CR du soir de course.

« Ce matin, malgré la grisaille et des températures à ne pas mettre un AA dehors, nous étions une belle délégation prête à braver le parcours sympa, mais exigeant, des 10 côtes d’Ecquevilly.
Il a plu toute la nuit, mais lorsque nous arrivons sur place, la pluie cesse rapidement et nous aurons finalement la chance de courir dans de bonnes conditions.
L’organisation de la course a dû se replier dans la mairie et malgré l’affluence, on sent tout de suite que l’ambiance est très bonne et décontractée.
Bon, c’est un peu grâce AA nous aussi. Pour cette première course du challenge 2019-2020, on sait que la course va être « costaude », mais on est avant tout content d’être là et c’est l’essentiel.
Dès le début de la course, ça part très vite devant. Gilles, déjà à bon niveau après quelques semaines de galères musculaires, Armand et Philippe Vermaut, suivi de très près par François et Guillaume. Pour une fois très prudent, vu le profil du parcours, je suis assez loin derrière, mais je ne m’inquiète pas. Je veux être le plus régulier possible, pour ne pas trop subir les bosses et finir bien. Je ne peux pas vous dire ce qui s’est passé derrière, vu que j’étais devant (comment y s’la joue l’grand), mais je sais que les chronos étaient bons à l’arrivée et pour tout le monde.
Perso, j’ai bien aimé le parcours, agréable et plutôt varié, malgré des côtes à courir jusqu’à trois fois.
Super Brigitte, qui se remet doucement de son entorse (tout ça pour copier Gaby, pfff ! Aucune originalité...sauf dans la manière de se faire son entorse), va nous encourager durant toute la course, rendant les côtes beaucoup plus faciles. Merci Brigitte ! Et si seulement le trombi était à jour, elle n’aurait pas une sérieuse tendance à renommer certains coureurs, en « Pedro » ou carrément « toi, j’sais plus comment tu t’appelles »...avec des surnoms aussi hypocoristiques (si, si, ça existe), comment voulez-vous que l’ambiance du club ne soit pas au top ?
Une fois réunis, au chaud, dans la mairie, nous avons pu apprécier un super ravito géant à base de gâteaux, crêpes, sandwichs au fromage, fruits, saucisson et même du kir !
Au final, déjà deux podiums (je n’ai pas encore les résultats complets), avec Gilles 1er M3 (rien à voir avec les belles allemandes) et Serge 1er M6 (on attend le 6 minutes de ce soir...).
On fêtera ça, mercredi soir, autour d’un verre (ou deux...hic !) et d’une bonne pizza.
Bonne fin de week-end les zAAmi(e)s ! Philippe." Les résultats 
https://bases.athle.fr/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=224528

  • Dimanche matin, rendez-vous à Ecquevilly pour une vingtaine d’athlètes de l’AA. Inscrit au programme des courses club et au challenge des Yvelines, la Ronde des 10 Côtes est une course sur route de 10km avec 10 côtes !!!
  • Lundi, le footing récup est déplacé le matin à 10h, rendez-vous habituel à la fontaine (jour férié).
  • Mercredi soir après l’entraînement, soirée pizzas pour fêter la première place au challenge des Yvelines.
  • Jeudi soir, réunion du bureau élargi.
  • L’entraînement des 20 bornes continue avec la semaine prochaine la S7 du programme, on redescend progressivement le volume en gardant un peu d’intensité.
  • Pensez à vous inscrire pour les 20 bornes via un mail à Thierry.

Avec la Sacep, sponsor depuis le début de l’année, le bureau de l’AA est heureux de vous annoncer l’arrivée d'un nouveau partenaire. Weelodge Immobilier soutiendra et suivra Andrésy Athlétisme dans son évolution sportive et associative. Fondé en 2012, Weelodge Immobilier se développe à grande vitesse dans la région avec à sa tête Sébastien Doussaint, sportif accompli (art martiaux, triathlon). Si vous avez un projet immobilier, n’hésitez pas à vous rendre dans l’agence d’Andrésy située 3 rue Victor Hugo. Le site du partenaire.

    Andrésy Athlétisme      Bienvenue sur notre site

  Merci à nos partenaires

       Sacep 

       Agenda du club

           8 décembre

            Chocotrail

           13 décembre

           Soirée Club